Histoire

Zut fait partie de l’histoire vive du skate dans notre pais.

Une vie consacrer au skateboard

Txus Dominguez CEO de Zutskateparks a commencé à faire du skate dans l’année 1974 avec son frère Miguel Dominguez et ses amis. Ses premiers skates étaient deux planches à roulette Sancheski, marque pionnière du skate en Europe qui fabriquer des planches à roulette depuis l’année 1964 á partir de son usine en Irun, Gipuzkoa.

Txus Dominguez a l’age de 10 ans dans la rampe en dessous de sa maison

Antécédents du skate et ces débuts

Au Pays Basque il existait déjà la goitibera (du basque goitik behera, littéralement, « de haut en bas »), un dispositif de construction faite à la maison grâce à des morceau de bois et des roulements de camion utilisé pendant les descentes.

Devant l’absence des matérielles pour rouler, a par des rudimentaires Sancheskis, et fidèles à la tradition « fait le toi-même », ce groupe d’amis se débrouiller pour construire ses propres planches à roulettes, avec des matérielles pris des quincailleries et la réutilisation des différentes pièces qu’arriver de dehors dans cette époque.

Txus Dominguez et le groupe de précurseur qui étaient avec lui viennent de Getxo, un petit village de la cote de Biscaye avec une grande communauté surfiste et beaucoup de descentes. C’est pour cette raison que les premiers pas dans le monde du skate pour eux c’était « surfée » dans l’asphalte, imitant le sport où le skateboard avait émergé pendant les années 60 en Californie. C’était la façon pour les surfiste locaux de continuer à glisser avec le skateboard quand les vagues manquer.

La précurseur « goitibera »

Les premières rampes de bois

C’était l’année 75-76 lorsqu’ arrivé plus d’information sur le sport qui commençait à être à la mode aux États- Unis. L’information arriver sous la forme de magazine éditer de skate, où on pouvait observer des photos de rampes en bois et les premiers skateparks et bowls de ciment, qui semblait incroyable à ce groupe.

Avec cette grande motivation des nouvelles venues d’outre-mer, les frères Dominguez et leur groupe d’amis ont commencé à construire des rampes en bois en commençant dans la cour de leur propre maison.

Au début, elles étaient très simples, simplement ils plaçaient une porte contre le mur comme un plan incliné. Mais très vite ils évoluaient ayons rapidement, à travers des combinaisons essais-erreur, des installations primitives fonctionnelles pour le skateboard.

Avec le boom des rampes en bois, et malgré le fait que la plu part des patineurs étaient des surfeurs, et les descentes continuées à se « surfée », dans les rampes on pouvait déjà voir des manœuvres spécifiques de ce que l’on allait bientôt considérer comme du skateboard moderne.

Première rampe a bois

Au cours de ces années ont commencé à apparaître de nouveaux volontaires construisant leurs propres rampes mais aucune avec un succès et une durée aussi longue que celle des frères Dominguez, Tout les journées les arcades était remplies d’enfants et de curieux désireux de connaître et d’essayer cette nouvelle discipline.

Pendant les années 77 et 79 avec le boom des rampes en bois et malgré le fait que la plupart des patineurs étaient des surfeurs, et les descentes continuées à se « surfée », dans les rampes on pouvait déjà voir des manœuvres spécifiques de ce qui sera bientôt considéré comme du skateboard moderne, plus éloigné du surf, avec des astuces telles comme inverts, aéreos, foot plants, etc..

Masok Ramps, vers 1984

Dès l’année 83, les institutions ont commencé à faire écho de l’existence de ce sport et le premier skatepark de la région a été construit. Un « half pipe » en bois et plusieurs modules de plans inclinés et de rampes, installés dans le parc d’attractions de Biscaye, Nogaro.

Le début de tout, La Kantera skatepark

Á Getxo, le village natal des frères Dominguez, la mairie accepte financier un « quartier halpipe » de dimensions parfaites, pour le parc infantile de Noël, qui a été actif pendant plusieurs années, jusqu’á ce qu’il commence la lutte pour la construction du premier skatepark de ciment en 1985, La Kantera.

Il n’y avait personne plus actif que Txus et Miguel Dominguez quand il s’agissait de se déplacer dans le skatepark. Ils étaient les principaux activistes dans la collecte des signatures et des contacts avec la municipalité

Finalement, en 1968 se construit La Kantera sur la plage d’Arrigunaga, Getxo, avec les conseils de plusieurs patineurs locaux et avec Txus Dominguez á la tête du projet, rectifiant ainsi des croquis avec des nombreuses erreurs et aidant dans les détails de construction. Dans ce qui peut être considéré l’étincelle émergente de ce qui allait un jour devenir une vie consacrée professionnellement a la construction de skateparks.

La Kantera, actuellement

Au cours des années suivantes, La Kantera devint un pôle d’attraction du skateboard national et international, une oasis de skateboard au bord de la mer, située entre les ruines antiques d’un fort militaire, un lieu de pèlerinage pour les patineurs du monde entier et un endroit de sportif locaux d’où viennent quelques-uns des meilleurs patineurs nationaux de projection international

Parmi les autres facettes de Txus Dominguez on pouvait clairement voir qu’il était l’organisateur d’événements de skate, étant le responsable des nombreuses célébrations et championnats organisés á la Kantera pendant des années, y compris « la famosa bajada de Arrigunaga », un spectaculaire « downhill » dans la descente qui finisse a le skatepark.

La graine d’une entreprise de construction de parcs de skate

Après la construction de la Kantera se produit un phénomène qui permet à Txus de prendre la voie de la professionnalisation dans le monde de la conception et construction de parc de skate. Pendant les années qui suivent la construction de la Kantera, les conseils municipaux de la région se sont consacrés à la construction de clones de ce parc dans toute la partie nord, sans consulter ni avoir d’expérience dans les skatepark, commettent d’innombrables erreur dans les travaux.

Ce phénomène débouche avec la crise économique des années 90 dans une stagnation du secteur en plein essor industriel et de la mode du skateboard.

Pendant ces années, l’intérêt de Txus se concentre sur les piscines ou « pools » de ciment qui, dans la région de la Californie, sont utilisées pour rouler car elles sont construites avec des transitions courbes facilitant le nettoyage, et des bords de carreaux créant le « coping » parfait pour les techniques du vertical au bord (“Liptricks”).

En 1996 il se rend aux États-Unis avec l’intention de rouler des piscines de skate e investiguer le déroulement des parcs de skate existants dans le domaine de la création et de la construction.

Txus Dominguez « pools » aux États-Unis

Le Pool de La Kantera

Après plusieurs années de lutte et de combats avec la mairie de Getxo, Txus conçoit et construit le premier pool pour rouler construit en Europe.

Le Pool de la Kantera élève mondialement la réputation de ce parc, dont l’impact est déjà connu dans l’année 2000, en devenant célèbre les « Pool partys » organisées par le propre Txus Dominguez, événement au format exhibition-championnat soutenues par les principales marques du secteur.

Le Pool de La Kantera

Zut skateparks

Grace a l’expérience et au succès acquis avec le Pool de La Kantera, et profitant de la résurgence de l’industrie dans ce secteur après la crise des années 90, Txus Dominguez commence á concevoir et à construire des skateparks pour d’autre entreprises faisant partie dans les projets de style, construction et conseils personnalisés de plus de 50 parcs de skate. Jusqu’á ce que en 2006, il établit sa propre entreprise ZUT SKATEPARKS avec Alex Mosterin, patineur, photographe, muraliste et graphiste formant le tandem parfait avec Txus Dominguez, ayant construit plus de 50 parcs de skate en Espagne, France et au Portugal, et actuellement des possibles projets en Chine et en Amérique du Sud.

Alex Mosterin

L’idée de fonder Zut Skateparks est née de la nécessité dominante chez Txus Dominguez de créer de manière indépendante des skateparks de première qualité, conçu par de patineurs pour des patineurs, sans les obstacles au contrôle et a l’exécution des projets avec lesquels il se trouvait dans d’autres entreprise du secteur où il avait collaboré.

L’équipe de Zut skateparks travaille toujours avec la mentalité que les skatepraks sont pour les patineurs, et fais son mieux pour écouter et aider les patineurs locaux pour que le projet de construction de son skatepark répond à toutes ses attentes.

Txus Dominguez de dobles
© 2019 Zut Skateparks